Les Partenariats spécifiques du GIEFS

Au titre du suivi plus spécifique des cembraies, sur le long terme,  le GIEFS apporte depuis plus de 20 ans, sa collaboration scientifique au Parc National du Mercantour  sur la base  de 14 placettes observées annuellement. Parallèlement, les concentrations d’ozone sont également mesurées, durant la période estivale, sur d’autres essences forestières pouvant être affectées par ce polluant atmosphérique.

Le GIEFS a également réalisé des études d’impact de l’ozone sur la végétation des autoroutes ESCOTA et il collabore également, par convention,  au suivi d’essences arborées et arbustives de la Principauté de Monaco et dans sa  périphérie.

Au niveau national et depuis 2001, le GIEFS a réalisé le suivi des effets de l’ozone, au total, sur 120 placettes  nationales du réseau RENECOFOR de l’Office National des Forêts (Réseau national de suivi à long terme des écosystèmes forestiers). Des observations macroscopiques sont complétées par des prélèvements avec analyses microscopiques, effectués de manière régulière pour confirmer les symptômes visibles de l’ozone sur le feuillage des essences forestières.

L’ensemble de la végétation arbustive et herbacée, en sous étage, est aussi noté depuis 2001, conformément au protocole européen défini par l’ICP-Forests (International Co-operative Programme on Assessment and Monitoring of Air Pollution on Forests, ICP-Forests de l’ONU, Commission Économique pour l’Europe).

Le GIEFS a également été reconnu comme expert, pour la France, au sein de l’organisme ICP-Forests,  par la Direction de la Recherche et du Développement de l’ONF.